De l’air mon grand, de l’air !

Soleil, mon amour !

20140519-115002.jpg

Après avoir annoncé fièrement à l’Amoureux mon besoin urgent (oui, besoin. Oui, urgent) de nouvelles chaussures, suite à l’inondation imprévu que mes sandales Sergio Rossi ont subi il y a quelques mois en bord marne, il me faut les remplacer. Je pleure & je te jette dans le cimetière à chaussures a.k.a « La mort de mes amours » !

Il fait beau & mes petons ont envie de prendre l’air, je me mets à la recherche de nouveau bébé prêt à me suivre tout l’été. Je navigue sur le web (flemmarde) tout d’abord pour retrouver les mêmes d’un rouge si parfait.. & là, j’apprends que Rossi ne les fait plus. Je pleure encore plus ! Bref, je farfouille sur le site & je déniche un sac en agneaux. Je tombe amoureuse ! ON A DIT CHAUSSURE !

Ok, je me plis en quatre pour trouver une marque intéressante sans y perdre mes bras & ma dignité. Petites mendigotes ? Emma Gote ? Mellow Yellow ? Aldo ? Melissa ? Liu Jo ? Jonak ? Marc by Marc Jacobs ? Non, non, non. Rien n’y fait, mes pieds ne craquent pas. Alors, j’essaie de me convaincre que je peux passer tout l’été perché sur mes compensés, mais bizarrement j’ai du mal à y croire réellement. Bref ! Il faut que je me mette un coup de pied aux fesses & que je reprenne mon shoepping RAPIDEMENT !

Au pire je repartirais avec un nouveau sac à main & pieds nus  😉

 

June

 

 

Publicités

On appelle ça la maladie d’amour.

On en a une, mais on en voudrait toujours plus. C’est pas vraiment une maladie, mais c’est pas pire.

photoMY

On écoute des musiques d’ascenseur pendant que l’on traine  au -1 des Galeries Lafayette, on fait des sourires polis au 5e étage du Printemps. On tombe amoureuse, une fois, deux fois, trois, fois, quatre et plus. On fait les comptes & c’est pile à ce moment-là que Madame Lemmerdeusedebanquière décide de nous appeler pour nous rappeler que les salaires mensuels sont fait pour durer un mois & non pas 2 semaines. Ah ouai !

Bref, on appelle maman & on recommence, toujours le même chemin. On commence par Minelli, on passe devant Manas et Hunter en ravalant un petit relent, pour finir chez Rossi. En même temps y’a pas photo. Sauf que cette fois-ci tu t’es arrêté par Saint Laurent, chose que tu fais rarement, & là.. L’amour de ta vie sous tes yeux. Qui ? Pourquoi ? Comment ? Impossible n’est pas impossible. Ah  si en fait.  Bon.. Mellow Yellow ? Mellow Yellow ! « Bonjour, il me faut une paire de botte pour aller avec mon nouveau sac. » NORMAL !
Non, mais c’était l’affaire du siècle. (Non, mais c’est TOUJOURS l’affaire du siècle si on t’écoute). Je fais toujours l’affaire du siècle.

Sans queue ni tête est le mot d’ordre 😉

June 

La beauté du mal.

J’ai mal aux pieds. Pense à autre chose.. IMPOSSIBLE !

Rossi

  • Je sors discrètement le pied de ma chaussure, genre personne ne m’a vu, je m’étire les orteils & là.. « Oula c’est quoi cette odeur ». VU / SENTI !
  • Tu tapes gentillement ton talon contre le sol, tu crois toujours que ça fera remonter le mal. RATÉ & en plus ça énerve tout le monde.
  • Dès que tu peux tu enlèves tes talons, jusqu’au moment où tu ne peux même plus les remettre.. « Elles sont où mes ballerines Jacobs ? »
  • Tu croises & décroises les jambes, parce que si chacun de tes pieds reste au repos au moins 1min30, quand tu te lèveras, tout ira mieux. Utopie, bonjour !
  • Tu rêves de monter dans un wagon vide (qui restera vide) dans le RER histoire de retirer le mal & de poser tes pieds (nu entendons nous bien) sur le siège d’en face, sauf que le A est toujours blindax ! (Je continue toujours d’espérer).
  • Quand tu parles à quelqu’un tu te perches sur une jambe, puis sur l’autre.. Même chose qu’avec le croisement de jambe !  & Ça ne fonctionne toujours pas !
  • Tu arrives enfin à penser à autre chose, genre un monde de licorne sur le bord de la plage à Malibu avec une caïpi. « Alors, toi vu comment tu marches tu as mal aux pieds ». Merci, maintenant tu BOUGES DE LÀ !

Au final la seule technique qui fonctionne c’est les pieds nus 😉

June