Happy birthday to you June..

Je sais, je sais, j’étais à deux doigts de voir des affiches du genre « Wanted, avons perdu deux pieds plutôt bien chaussés » placardées dans les rues de Paris & sur les portes des plus grands chausseurs, mais, pas de panique, je suis de retour & en très bonne compagnie en plus !

 

Loubie 1

 

Je pourrais vous relater les moindres détails de cette journée qui fut pour le moins des plus parfaites (si on oublie l’annonce du mariage de Georges avec une autre que moi), mais est-ce réellement intéressant de vous dire que nous, L’amoureux & moi, avons été contraints de faire la queue durant, facilement, 30min devant la boutique Christian Louboutin, rue du Faubourg Saint Honoré, à essayer de nous occuper avec une micro bouteille d’Evian, que mon coeur a explosé au moins 300 fois au moment de passer la porte & que mon esprit changeait d’avis comme de chemise en pensant à la paire qui repartirait avec nous.  Que nous somme finalement rentrés dans le temple de la démesure, mais qu’aucunes paillettes n’est descendu du plafond lors de notre entrée dans la boutique, que je n’ai pas non plus hurlé en voyant toutes ses semelles rouges se pavaner devant moi & que personne ne m’a offert de champagne en m’appelant Princesse (ni même en faisant la révérence (honteux) !). Ai-je été déçu pour autant ? TERRIBLEMENT PAS ! Je suis comme une petite fille à qui on vient d’offrir un poney pour ses 5ans, avec un super Prince charmant qui m’a si gentiment supporté ce jour là & qui m’a fait le plus beau des cadeaux d’anniversaire.

 

image4

 

 

 

Bref, je suis l’heureuse propriétaire d’une paire de Pigalle & j’ai pleins d’étoiles dans mes grands yeux 😉

 

June

Publicités

Yves Saint Laurent est mon dieu, Vogue ma bible.

Aujourd’hui, bilan ! Je prend enfin conscience que je suis entrain d’abandonner l’une des nombreuses choses qui me tenais très fort à coeur. Il était temps !

photoISY

Au final les chaussures m’ont fait faire beaucoup de rencontres, des bonnes, très bonnes & des moins bonnes, beaucoup moins bonnes. J’ai croisé des personnes toutes plus intéressantes les unes que les autres, d’autres qui mériteraient que je leurs marche dessus avec mes François Najar juste après avoir aspergés leurs yeux avec de l’Ace délicat. Bref ! Je ne pensais pas qu’un escarpin pouvait créer des affinités, me faire quitter mon Paris pour aller en banlieue Ouest (oulala, la folle) ou même me faire comprendre que les bons sont parfois les mauvais.

Une page de ma vie se tourne, je quitte mes chaussures préférés, tout en embarquant mes innombrables paires préférés, quand même ! Il est bientôt temps de dire au revoir à mes copines Lola, Amélie, Charlotte, Paris, Aude, Laura, Anne, Noémie, Elodie, Nathalie & les petites dernières arrivées cet hiver, Nil, Love, Joyce, Liberty.. Finalement, elles auraient pu s’appeler Margaux, Nora, Narimane, Gaelle, Justine, Samia, Romain, Astrid & bien d’autre.. La nostalgie c’est le mal. Restons sérieux quelques instants, les stilettos restent mes premiers amours, je quitte ceux là pour être encore plus amoureuse des prochains, sans pour autant les oublier.

Après tout se n’était peut-être pas qu’une histoire de chaussure..  « – Je vous quitte, mais je vous aime » 😉

June