Different Pulses.

Il était une fois.. J’attendais sagement à Saint Lazare, puis j’ai marché, je me suis arrêtée & mon coeur s’est arrêté.

 

image

 

Il y a un an je vivais encore à Paris & c’était plutôt cool. Je m’ennuyais dans mes talons hauts, j’avais besoin de nouveauté.. & Puis j’ai été chez Sergio Rossi, j’ai craqué sur des compensés de fou que je n’ai jamais portés, AH SI : une fois pendant 15min (c’est un très bon début). Je construisais des meubles avec mes boîtes de chaussures, j’essayais de ranger mon appartement en fonction de la place disponible entre les chaussures, je passais rarement une semaine sans un nouveau coup de coeur genre « LES CHAUSSURES de ma vie quoi » ! La copine devait subir toutes mes phases & même si elle ne le disait pas (& que même elle s’en plaignait) je sais que ça lui plaisait. J’ai même créé un cocon pour exprimer mon amour à Saint Laurent, François Najar, Melissa, Marc Jacobs, Louboutin, Chloé, Charlotte Olympia, Kirkwood, Kate Spade, Lanvin, Valentino.. Bref !

Après des années de recherche j’ai finalement trouvé la paire d’escarpin qui m’a donné envie d’acheter moins de ses consoeurs, celle qui fait boum boum dans mon coeur quand je la vois le matin en me réveillant, celle qui me fait vibrer, celle qui me fait sauter hors de mes Rossi pour lui sauter dessus en rentrant du travail le soir, celle qui fait tout en ne faisant rien, celle avec laquelle j’aime prendre la pluie, celle avec laquelle j’aime le plus partager ma vie.. & à ma plus grande surprise ce ne sont pas des Rossi.

 

 

Plutôt une fabrication Corse 😉

June

 

Vivre, revivre ou survivre !

C’est subtil, très subtil ! La cambrure qui épouse parfaitement nos pieds, le sentiment que nous procure la hauteur, l’attrait de la nouveauté, l’envie d’essayer de nouvelle chose, recommencer : encore & encore.

photoshoes

Aimer craquer pour une (ou plusieurs) nouvelles paires.

Souffrir à cause du choix de la cambrure qui fut une nouvelle fois le mauvais. Bah oui, mais c’est beau !

Douter des pavés parisien sous nos pieds.

Rester stoïque en passant devant Bata & se demander POURQUOI ?!

Être étonné du tournant que prend François Najar. J’ai pas dis que c’était mauvais !

S’étonner soi-même de supporter autant de hauteur avec Charlotte Olympia.

Continuer juste parce qu’on aime tellement ça.

Exulter de plaisir grâce à Roberto Cavalli.

Se lasser de toujours voir la même paire chez Freelance. De la nouveauté s’il vous plait. Merci !

S’interrompre en pleine séance de shopping en passant devant Kurt Geiger.. & finalement continuer.

Tomber & se relever après un verre de trop en Dolce & Gabbana.

Compliquer de devoir faire un choix entre Gucci & Zanotti.

Rigoler face à Castaner.

Appartenir encore & toujours au même..

Se découvrir perchée sur des Barbara Bui. « MAMA, elle est bonne celle là ». Classe, bonjour !

Partager son amour/passion/folie/maladie psychologique incurable !

Oublier de faire ses comptes. Oups !

Séduire même avec des tongs, mais pas n’importe lesquelles des Marc Jacobs ou rien !

Compter le nombre d’Alexander McQueen que l’on ne s’offrira pas cette année.

Sourire devant l’acharnement de Desigual pour faire des chaussures. Pas sourire, rigoler (pleurer ?)  !

Hurler dès que tu vois passer une Tina chez Ferragamo.

Pendant que certain se coupe les ongles des pieds, d’autre se rendent compte qu’acheter des nouvelles chaussures c’est un peu comme si on prenait notre pied à chaque fois 😉

June